LES MOULINS

Les moulins tenaient un rôle essentiel dans la vie des villages. Ils permettaient la transformation des céréales en farine, des noix et noisettes en huile. Au bord des torrents ou des rivières, les moulins hydrauliques à roue horizontale fonctionnaient avec la force du courant de l’eau.
 On en compte 23 dans le Valgaudemar.

Le moulin de Villar-Loubière est un édifice unique, il est le dernier du secteur en état de fonctionnement et témoigne de la vie de la montagne autrefois.

 

LES FOURS A PAINS

Chaque village du Champsaur possédait son propre four à pain et chaque famille venait y cuire son pain à tour de rôle, tous les quinze jours environ. Le pain était pétri à la maison par les hommes, les femmes étant chargées de façonner les miches et de les apporter au four dans les fameuses « paillasses ». Après la cuisson, le pain était retiré du four et laissait la place aux tourtes de chou ou pommes de terre, l’une des spécialités du Champsaur/Valgaudemar. Vous trouverez quelques exemples de ces fours à pain dans les villages.

 

LES TOUNES

Porche voûté sur la façade d’une maison qui abritait le plus souvent l’entrée de la maison et de l’écurie ou de la bergerie. L’hiver, ces tounes fournissaient une protection aux paysans et permettaient ainsi de ne pas avoir à déneiger l’accès entre leur habitation et celle de ses animaux. Quelques tounes sont encore présentes sur le territoire :

  • Toune du hameau de Chaussendents, sur la commune de la Chapelle-en-Valgaudemar
  • Tounes du village médiéval de Saint-Bonnet
  • Villages Les Andrieux et le Casset, vestiges de Navette et des Peines, dans le Valgaudemar.

 

LES FONTAINES ET LAVOIRS

Les villages possèdent tous une fontaine, souvent seule source d’approvisionnement en eau, entretenue par les habitants eux-mêmes. La fontaine est constituée de deux bassins : l’abreuvoir qui se déverse dans le lavoir. Lieux d’approvisionnement et de travail, les fontaines étaient et restent toujours un lieu de rencontre et de convivialité.